Et si je me REprésentais

Je me rends compte que j’ai plusieurs nouvelles personnes sur cette page, et j’ai pensé faire un retour en arrière et me (re)présenter pour comprendre d’où je viens.

Je m’appelle Kathy et du plus loin que je me rappelle, j’ai toujours été passionnée par le corps humain et le mouvement.  Je me rends compte aujourd’hui comment j’aurais pu porter une étiquette d’être hyperactive depuis que je suis jeunesse.   Mes parents m’ont inscrit à tous les sports possibles même deux certaines sessions.  J’ai toujours un besoin de bouger, me dépenser pour mieux penser.  Depuis que je suis toute petite, je suis en quête de connexion et d’authenticité et des vraies affaires.  J’ai toujours été attirée par les personnes aux cheveux blancs avec des connaissances.  J’avais hâte d’être la pleine de compétences de la vie. La joie est un carburant à mon dynamisme qui prends de la place car j’aime quand ça roule, ça transforme, ça change et qu’on cherche à travailler ensemble.

Je pense qu’en latin kathy veut dire efficace et vite faite.  J’ai toujours été une fille rapide à tous les niveaux, pas de perte de temps, performante, travaillante, efficace.  J’ai longtemps travaillé près de la direction général.e/propriétaire comme si la business m’appartenait car j’ai baigné tôt dans l’entreprenariat avec mon père qui a toujours eu une entreprise de construction.  J’avais des rêves de voyager, de création mais les affaires m’ont attirée vers elles pour prendre de l’expérience quand je serais grande et que j’aurais des cheveux blancs.  J’ai cumulé diverses formations, expérience, diplômes en comptabilité, RH, opération, Service client, développement et amélioration continue, coaching, ventes et marketing.    Dans notre société, c’est beaucoup valorisé d’en FAIRE beaucoup et full occupé.  J’étais une dure à cuire car je devais montrer l’exemple, exigeante envers moi et les autres pour avoir des résultats et performance.  Un jour, j’en ai eu assez de faire semblant, des réunions, des négociations interminables, des pertes de temps dans le blabla, la fille d’action ne se reconnaissait plus car je m’étais perdue à monter les échelons en saisissant les opportunités de la vie.. comme on se ramasse seule souvent près du sommet et malheureuse quand on est une fille de terrain, qui travaille en équipe.

C’est en 2015 que l’ËTRE est devenu pour moi une porte d’urgence car le FAIRE m’avait vidé dans en environnement devenu trop mécanique, de faux semblant, je ne me reconnaissais plus.   La petite entreprise qui devient grande apporte son lot de changement.  Je me devais de me RETROUVER, de me Reconnectée avec la vraie moi.  Je bégayais, perdait la mémoire, insomnie, problème de digestion, mal à la tête en veux-tu des symptômes? J’ai dû prendre un an sabbatique pour le travail exigent sur la découverte de soi et replacer mon ÉGO..  travailler sur soi, toucher ses noirceurs lorsque ce qui apparait dans le miroir, ne correspond pas avec la version de toi que tu souhaites être.  Cela fesse un peu.  J’AI OSÉ prendre la gauche et quelles joyeuses découvertes.  La peur est un espace précaire mais c’est dans ces moments obscures que nait la force pour avancer avec courage et confiance de créer quelque chose qui part de soi et qui te ressemble.  Que ton travail devient une passion et que tu n’as plus l’impression de travailler mais vivre.  Avoir du sens au travail était non-négociable.

Je rêvais d’être une athlète olympique, être payée pour m’entrainer ça été mon philon de départ.  Suite au rêve de mes 18 ans de faire un voyage humanitaire pour aider les autres, le message a été clair rendu sur place en Bolivie, que je devais m’aider moi avant d’aider les autres comme le principe de se sauver dans un avion avant toute personne d’autres.   C’est en fusionnant c’est deux bases de ma fondation que la thérapie par le mouvement est devenue ma mission.

Comment peut-on bouger et se guérir autant à l’intérieur qu’à l’extérieur? C’est en guérissant de l’intérieur que l’extérieur se transforme.

J’avais en tête que toute cette toxicité (dépression, anxiété) accumulée dans un monde de “paraître” ou “robotique” pouvait m’empoissonner et je devais absolument me créer un coffre d’outil pour prévenir les impacts des “burns out” ou perte de sens car j’ai eu peur près du précipice.  J’ai pas attendu que la vie m’envoie un signal clair d’une façon ou d’une autre, j’ai osé tout remettre mes repères en jeux avec un virage 180 degrés.

Depuis, j’ai enchaîné les formations en développement personnel, en mouvement, en thérapie, en anatomie, créativité (masso, kiné, ortho, Yoga, méditation et Comme un oignon).  La créativité est pour moi : l’art de trouver des solutions avec ce qui est et qui part de moi pour toutes les sphères de ma vie.  PLUS qu’un bricolage.  C’est un puissant carburant de te préparer à sortir du sentier.  Arrêter de faire comme tout le monde et créer mon chemin avec mon énergie, juste d’être soi.

Oser encore une fois.  Adapter ma souplesse pas juste sur un tapis de yoga mais dans mes choix, décisions, mes pensées.  Oui je suis une belle ressource humaine.  J’ai pris conscience que le contact avec l’humain est une clé pour connecter vraiment ensemble et avec la masso, je profite de ce lien privilégié.  Je caresse d’éveiller la conscience d’une personne à la fois pour prendre sa place et ses responsabilités envers sa vie car on a tous le choix à tous les 10 secondes de notre attitude et nos actions.

A l’aube de mon 50 ième anniversaire, c’est l’heure des bilans.  J’ai toujours soif de sortir de ma zone de confort encore plus maintenant car devenue une abuelita (grand-mère), mes priorités ne sont plus les mêmes.  Je n’ai plus le temps pour les relations (famille, client, travail, ami.e) qui grugent mon énergie.  Je souhaite contribuer sur cette terre avec bienveillance, aider mon prochain à s’aider, inspirer les gens à passer à l’action, se retrouver et faire la paix avec ses pensées et son corps qu’on a reçu en cadeau.

Tsé les relations qui sont faciles, inspirantes de résilience et qu’on ne tourne pas au tour de la victimite ou de l’égo, ben c’est cela que je veux.  Des relations harmonieuses et délicieuses.  Je veux de la joie.  Je m’engage envers moi pour m’offrir ce que je visualise, ce que je veux nourrir dans ma vie et le voir grandir.

Je ne cache pas non plus qu’en pleine transition de ménopause, beaucoup d’ajustements sont à faire et je découvre des versions de moi du passé qui n’hésitent plus.   Mon corps a des messages et je lui dois de l’écouter et de le respecter en prenant soin de lui.  J’ai choisi aussi de ne plus me surcharger pour faire plaisir ou besoins des autres.  Chacun est responsable de sa liberté.  Chacun sa vérité.  Mais la vie est courte rendue à 50 ans, on ne peut pas faire semblant.  On doit en profiter chaque jour ou t’hésites du meurs.

A court terme, je lancerai mon projet 50 qui me tient tellement à coeur, surveillez le début du mois de novembre.  Pour la suite, on débutera le festival de mes 50 ans et je me gâte, chaque mois je me fais plaisir.

Septembre : Début des cours de poterie sur tour

Octobre : Préparatif de lancement

Novembre : Lancement du projet 50

Décembre : Visite mon éco-village au Mexique

Janvier : Défi 21 jours avec 15 minutes de mouvement par jour

Février : Surprise

Mars : Ma fête de 50 ans

Préparez-vous car la fiesta s’en vient !

C’est un privilège de vieillir et je compte bien en profiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.