Être et accepter ses cycles

J’ai toujours observé que j’avais des cycles dans mes emplois précédents.  En général, j’ai toujours changé de poste au 4 ans.. Instable ? Non j’ai besoin de défi, nouveauté continuellement.  Pour rester en poste plus que cela, je devais avoir plus ou d’autres responsabilités.  Je suis une starteuse de projet, la mise en place, la construction des bases, implanter les procédures.. après quand ca roule, la routine, on dirait que c’est plus pour moi.  Oui j’ai besoin de stabilité mais j’ai besoin d’être stimulée, de chercher, d’imaginer a tous les jours.  Mon cerveau, mon cœur, mon âme et même mon corps me le réclament.

Le corps

Mon véhicule ou mon temple a besoin de variété dans le mouvement quotidiennement.  Il n’y a pas grand sport que je n’ai pas exploré.  Je ne peux jamais faire la même routine d’entrainement, les mêmes séances de yoga, les mêmes exercices.  Je ne peux pas savoir ce qui s’envient continuellement dans une session.  Que ce soit dans mes cours de groupe d’entrainement (force, endurance, cardio), de yoga (souplesse, mobilité, équilibre) ou méditation (calmer mes pensées), j’explore.  OUI c’est exigent j’en convient.    J’ai besoin d’expérimenter de me challenger, de me surprendre.  Voir et sentir mes limites.  Avant mon objectif était de les dépasser sans cesse mais je me suis rendu compte comment ca pouvait être malsain et maintenant, je dois bouger comme je le sens.  Je suis capable de libérer les bonnes hormones sans me crever le jaune d’œuf, ni me blesser ou me surmener.

Le cerveau

C’est les pensées que je dois contrôler, le fameux petit hamster qui est très vigilent.  Des fois je pense que j’en ai deux.  Surtout la nuit en me couchant.  Je suis exigeante envers moi depuis longtemps.  J’essayais de tout planifier pour rien manquer.  Être toujours au-devant.  On a été élevé à être les meilleurs à performer, a penser a tout donc j’allais chercher dans le regards des autres ma satisfaction, ma valorisation quand les gens étaient épatés de mes actions.  Je me suis rendue compte avec le mode de vie yogigue comment les pensées peuvent nous détruire et nous éloigner de nous-même.  Lorsque je me sentais plus à ma place à mes 40 ans dans un mode des affaires très performant, mes pensées n’étaient pas très roses et pures.  Maintenant j’essaie de les cultiver différemment, si je veux avoir de la bienveillance pour moi, je dois arroser mes actions, mes pensées en bienveillance.  Si je veux du beau, je dois voir le beau.   On est tellement dans nos têtes et on n’a pas appris a gérer efficacement toutes ces pensées pollueuses qui augmentent l’anxiété.  Souvent on reste dans un mode de pilote automatique, on fait les actions car on a toujours fait ça, prendre le temps d’observer, catégoriser ses pensées peut vraiment aider à s’alléger et en ressentir les bienfaits physiquement.

 

Les émotions

Pour le côté du cœur, je me suis aperçue que les saisons, la lumière, la pleine lune, la température avaient un impact sur mon état intérieur dans les dernières années.  En prendre connaissance simplement, m’a permis de mieux m’accepter tel que je suis et de m’aimer.  Je suis différente.  Ouais pi.  Les émotions cest notre GPS, elles nous guident sur les directions a prendre pour vraiment rayonner et trouver son fameux X.  Avez-vous déjà remarqué le rayonnement d’énergie d’une personne qui a trouvé le sens de vie? On le voit dans son regard, dans sa façon d’être libre, sûre d’elle-même.  Tout est organique.  C’est la façon de lire ce qui monte de l’intérieur et de se laisser guider par ce phare intérieur..  Accepter ce qui est là au moment présent.  Je pratique beaucoup la créativité manuelle pour me libérer des émotions difficiles.  Lâcher la télévision et l’internet est inévitable pour diminuer le chaos.  Me grounder dans la nature avec les éléments me permet également de ressentir la force et de la faire entrer en moi et d’être une guerrière de lumière.  Me nourrir de cette sagesse.

Tout à une raison d’être. C’est le cycle de la vie.

L’arbre qui traverse les saisons, la chenille en papillon sont des exemples fascinants.  De la même manière, nous nous transformons, nous devons changer des aspects de nous-mêmes, en libérer et se servir de ce passé pour nous nourrir à nouveau, prendre un temps de pause et grandir avec l’énergie renouvelée.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *