Ma roche ; mon ancrage. Comment s’ancrer quand tout va trop vite

Comme vous êtes nombreux(se) à me donner votre feedback (et j’adore ça) sur l’impact de mes billets qui font un grand bien, j’ai pensé vous donner ma technique d’enracinement. Voici ma roche. C’est sur elle que je viens m’assoir (virtuellement ou physiquement) quand je pense trop et que mes hamsters sont en furie dans ma tête. Oui c’est vrai, j’assume mon TDAH et ma créativité activée qui a amplifiée mes idées qui se défilent constamment dans ma tête que ce soit dans mon lit, en courant ou en massant. Avec les dernières années, j’ai pas changé mais je suis une meilleure version de moi-même car je suis MOI. Ma tête, mon mental pense toujours alors il est important d’avoir un rituel pour me poser et avoir plus de sérénité. Si toi aussi, tu vis cette hyperactivité des méninges, vous avez sûrement un grand besoin d’apprendre et surtout de pratiquer cette technique de l’ancrage.

«Ancrage», «être ancré», « s’enraciner »… ça veut dire quoi tout ça??
Être ancré, c’est être connecté à la terre. C’est se sentir relié. C’est sentir cette connexion profonde qui existe entre nous et la terre, et être dans l’acceptation du moment présent. Être ancré, en gros, c’est aussi sortir de ses pensées et prendre conscience de son corps dans son intégralité. C’est donc accepter pleinement son corps tel qu’il est et en prendre soin.
C’est habiter complètement ce corps qui est le nôtre et accepter de vivre notre vie ici sur terre.
Un synonyme de s’ancrer est s’enraciner. S’ancrer, c’est s’enraciner dans le sol, dans la terre, dans le réel, dans la matière, dans le présent, dans l’ici et maintenant…peu importe les noms que vous utilisez.

S’ancrer, c’est sortir sa conscience de sa tête … et l’installer dans ses pieds.
C’est sortir du monde des rêves, des pensées, de l’imaginaire, du spirituel ou simplement d’arrêter de se faire peur … et revenir dans le monde terrestre, réel, corporel, le monde de la matière. C’est être pleinement là, dans le monde physique. Notre corps est le véhicule principal pour se relier au moment présent.

Car plus on est dans sa tête, plus on pense.
Et plus on pense, plus on est dans sa tête.
Et plus on est dans sa tête, moins on est ancré.
Et moins on est ancré… moins on est heureux.

L’ancrage et moi
J’avais découvert cette technique il y a quelques temps avec le REIKI, et je l’avais beaucoup pratiqué. Autant vous dire que ma vie s’était grandement améliorée. Je me sentais plus en sécurité, j’avais plus de confiance, et j’ai réalisé de beaux projets (tels que la création de ce blog, mes ateliers santé, ma retraite au Costa Rica, formation professorale de yoga).
Beaucoup de mes pensées inutiles se sont tues, et j’ai apprécié de plus en plus d’être en paix dans l’instant présent, libéré de toutes ces pensées néfastes. Depuis quelques temps, je reprends le temps de pratiquer cette technique, et bien je peux vous dire que je l’ai ressenti. J’ai recommencé à avoir des tonnes et des tonnes de pensées et cela me «chauffait la tête». J’avais beaucoup d’idées, mais je n’arrivais pas à m’enligner car je débute trop de choses et je perds mon focus ! Je sentais bien que je devenais moins sereine, moins efficace, moins confiante et un peu plus stressée.

Pourquoi? Car j’étais beaucoup trop dans la tête, et de moins en moins enraciné dans le sol.
À quoi ça sert d’être ancré ?

• D’avoir moins de pensées négatives
• De vous sentir plus en sécurité
• D’être moins angoissée et d’aborder une crise d’angoisse plus sereinement
• D’être moins fatiguée et d’avoir plus d’énergie
• De régler certains problèmes et avoir l’impression que l’on devient fou
• De soulager tout un tas de problèmes tels que migraines, stress, pensées négatives
• D’être serein ici et maintenant, peu importe l’endroit où vous êtes
• D’être plus confiant et plus positif, peu importe la situation qui se présente
• De vous sentir à votre place
• De lâcher prise plus facilement
• D’accomplir plus facilement vos projets, vos rêves
• De mieux vous sentir dans votre corps
• D’accepter la vie et de moins lui résister

La technique de l’ancrage va vous permettre de vous enraciner bien profondément dans le sol, ce qui vous permettra ainsi de ne pas vous faire emporter, chahuter, chavirer… au premier petit coup de vent qui se présente.
En pratiquant l’enracinement, on développe notre sérénité, notre confiance et notre sentiment de sécurité quel que soit l’endroit où nous sommes ou quel que soit la situation que nous traversons ! On se sent plus confiant, et plus solide sur ses pieds. Il y a vraiment une vie «avec» ancrage, et une vie sans.

Comment faire pour s’ancrer ?
Alors il y a différentes façons de travailler son enracinement et de ressentir tous ces bienfaits. Donc avant de vous parler de la technique d’ancrage, voici déjà un aperçu de plusieurs activités qui vont vous permettre de vous ancrer plus solidement :

• Les activités car elles font travailler le corps, élément essentiel de l’ancrage : marche, course …
• Les amis, l’amour, le rire
• Les activités de méditation, marche en conscience et toutes activités effectuées en pleine conscience
• Les activités artistiques et corporelles : musique, danse, yoga, Qi qong…
• Toute activité qui prend soin du corps : massage, relaxation, étirements, cuisine saine…
• Mais aussi et surtout tout ce qui permet un contact avec la nature : balade en forêt, à la campagne, en montagne, jardinage, se baigner dans la mer, en rivière et même avec son chien…

Vous l’aurez compris : toute activité où le corps et la nature sont impliqués favorise l’ancrage.

Donc dès que votre activité mentale s’emballe un peu trop, vous avez le choix : sortez vous balader en forêt, jardinez, faites des étirements, riez un bon coup, jouez de la guitare, parlez à votre fleur, allez embrasser un arbre (je ne rigole pas, vous me connaissez comment je suis game)… et si possible, faites cela en pensant à vos pieds !

Plus votre conscience est loin de votre tête, plus vous êtes ancré. Donc plus vous pensez à vos pieds, et plus vous êtes enraciné.

Comment faire quand on est en déplacement, au bureau, ou que l’on doit faire une présentation par exemple?

Vous pouvez le faire assis ou debout. L’important est d’avoir les pieds bien à plat sur le sol.
Vos pieds sont bien posés sur le sol, et créent un contact puissant avec la terre. Commencez par effectuer 3-4 mouvements de respiration abdominale pour vous détendre. Maintenant, les yeux fermés de préférence, vous allez imaginer que des racines sortent de vos pieds et commencent à s’enfoncer dans le sol.

Ces racines commencent à vous relier très profondément avec le sol. Si vous êtes assis, ces racines partent non seulement de vos pieds mais aussi des pieds de la chaise, de vos chevilles, de vos cuisses…

Tout en continuant votre respiration profonde, vous imaginez que ces racines vont de plus en plus profondément dans le sol. Elles sont de plus en plus grosses. À chaque inspiration, vous visualisez l’énergie de la terre qui remonte en vous. Cette énergie arrive de la terre, passe par vos racines, jusqu’à vos pieds, et remonte en vous. À chaque expiration, vos racines s’étendent encore plus loin et encore plus profond vers le centre de la terre. Vos racines englobent maintenant la terre toute entière et vont jusqu’à son noyau. Vous êtes maintenant parfaitement relié avec la terre. La puissante énergie du noyau de la terre remonte jusqu’à vos pieds, puis jusqu’à votre cœur et vous traverse tout entier. Cela vous nourrit et vous donne de la confiance, de la puissance, et de la sérénité.
Là, bien enraciné, bien ancré dans le centre de la terre, vous allez y déposer une intention sur quelque chose que vous souhaitez voir apparaître dans votre vie. Par exemple, dans le centre de la terre, vous allez émettre l’intention suivante : « je suis en sécurité, ici et maintenant » (cette intention est très puissante et je l’utilise beaucoup). Vous vous sentez maintenant profondément relié avec la terre et en totale sécurité.

Je vous garantis que si vous faites cet exercice une fois par jour pendant ne serait-ce qu’une semaine, vous allez déjà ressentir de puissants bienfaits. Encore une fois, j’insiste sur un point : plus vous le faites, et plus les résultats seront importants. Et faîtes-moi confiance, cet exercice est bien plus qu’un simple exercice de visualisation. Quand je suis sur ma roche, on dirait que rien ne peut arriver. Je me sens une guerrière. Les roches m’attirent depuis longtemps et je ne savais pas pourquoi j’aimais tant les ramasser comme un enfant. Maintenant c’est un outil.

Que le vent, glace et les marées passent devant mes yeux, ma roche reste toujours là solide comme mes racines.

2 thoughts on “Ma roche ; mon ancrage. Comment s’ancrer quand tout va trop vite

  1. Merci beaucoup j’avais besoin de se texte aujourd’hui. Il répond à mon besoin.

    1. Merci a toi aussi Josée de prendre 2 minutes pour m’écrire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *